Vous êtes ici > Tabagisme et maladies cardio-vasculaires > Toutes les autres maladies vasculaires

Toutes les autres maladies vasculaires

Elles comprennent les artériopathies périphériques qui touchent les artères iliaques (du bassin) ou les artères des jambes, et qui sont classiquement décrites sous forme de vives douleurs dans le mollet ou la cuisse lors de la marche. Mais de nombreuses autres atteintes artérielles existent, telles qu’une-sténose des artères rénales (favorisant l’hypertension artérielle) ou des artères digestives, un - anévrysme de l’aorte thoracique ou abdominale. Plus ou moins symptomatiques, ces maladies peuvent altérer le pronostic vital tout comme le confort au quotidien. Ainsi, l’impuissance, source de souffrance souvent indicible chez l’homme, est le plus souvent consécutive à une artériopathie. La fréquence de la dysfonction érectile dépend de l’âge, mais elle est deux fois plus fréquente chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs et touchent encore [c2] plus souvent les fumeurs hypertendus par rapport aux hommes ne présentant pas ces deux facteurs de risque.

 

Risques et impact

En Suisse, un adulte sur trois présente une pression artérielle excessive. Non traitée, l’hypertension augmente le risque d’infarctus du myocarde et d’attaque cérébrale. Ce risque est avant tout déterminé par l’âge ; chez les hommes le risque d’infarctus du myocarde augmente dès 45 ans, tandis que les femmes sont touchées principalement dès la ménopause.

Par ailleurs, selon l’OMS, 80 % des maladies cardiovasculaires sont directement liées à certains facteurs de risque [c3] modifiables tels que l’hypertension et le tabagisme. En Suisse, le tabac est responsable de 26% des décès par maladies cardiovasculaires chez les hommes et de 9% chez les femmes, lesquelles fument moins que les hommes (26% contre 31%) (Altwegg et al. 2012, 38).

Même s’il n’y a pas de seuil au-dessous duquel, le risque cardiovasculaire est nul, le tabagisme est un facteur de risque proportionnel à la consommation. Ce risque augmente chez les femmes qui prennent la pilule, en effet la probabilité de faire une crise cardiaque est multipliée par 10 et celle d’une attaque cérébrale par plus de 20 ! Le tabagisme passif présente lui aussi un réel danger : l’exposition au tabagisme pendant plus de 22 heures par semaine (par exemple travailler aux côtés d’un fumeur) augmente le risque d’infarctus de 62%. C’est comme si vous-même fumiez entre 1 et 9 cigarettes par jour ! (Etude Interheart Teo KK, Ounpuu S, Hawken S. Lancet, 2006)

 

CIPRET VALAIS | Rue des Condémines 16 CP 1951 Sion | Tél. 027 329 04 15 | Fax 027 329 04 30
powered by /boomerang